Archives pour la catégorie »une bouteille à la mer – articles de Robinson «

juin
01

Abattage systématique d’arbres; conflit d’intérêt… Le tramway n’a pas fini de nous étonner, voire de nous faire enrager. Vous pouvez également visiter le site du collectif gare aux tours sur cette page.

Voici la pétition en ligne ICI

Et toujours la même devise: un p’tit clic pour une grosse claque!
mai
11

On ne s’imagine pas le nombre d’armes nucléaire disséminées un peu partout en Europe. Vestige de la guerre froide, elles ne sont plus d’aucune utilité. Il serait peut-être temps de les retirer, non?

Avant le 20 mai, date du sommet de l’OTAN, auquel participera François Hollande, nous vous invitons à regarder cette courte vidéo et à signer la pétition.

ICI

 

mai
09

C‘est étrange qu’aucun média n’ait parlé de cette action historique: le peuple prend PACIFIQUEMENT le pouvoir! De quoi faire réfléchir…

On vous met deux liens: une vidéo et un doc en pdf,  revolution-pacifique-en-islande-black-out-des-medias 

avr
27

Dans la première moitié du XXème siècle, on s’est posé la question de savoir s’il était moral d’exhiber des populations, tels les Inuits, dans les foires et expositions. On ne s’est pas posé la question pour l’animal. Et il continue ainsi d’être montré dans les zoos et autres  parcs animaliers  à des fins commerciales…

Le public veut plus d’espace pour ces animaux? Alors donnons leur de l’espace! Mais cet espace, cette liberté restent des illusions entretenues par les “parcs zoologiques”, car on ne peut recréer un biotope, cet écosystème complexe et fragile dont dépendent les animaux. Cet espace demeure plus important aux seuls yeux du spectateur car les plantes en plastique ne remplaceront jamais une véritable plante, de même les quelques dizaines, voire centaines, de m2 “offerts” aux ours polaires ne remplaceront jamais ses 60 km2 dont il a besoin à l’état naturel…

Le plus fallacieux argument trouvé par ces geôliers est que “grâce à nous ils ne disparaissent pas“. C’est ce que nous appelons du greenwashing. En effet, selon le International Zoo Year Book, les zoos n’hébergent que 2% des animaux  inscrits sur la liste des espèces menacées. Certains prendront justement le cas de l’ours polaire, vu l’état actuel de la banquise… Mais 65% des oursons polaires meurent avant l’âge adulte en captivité, justement… parce qu’ils sont en captivité. Et que dire de ces autres animaux qui n’ont plus de prédateurs, ce qui ne permet plus d’éliminer les plus faibles et les porteurs de maladies transmissibles à la descendance? Les espèces s’affaiblissent et ne peuvent survivre dans leur environnement premier.

Lorsque les animaux se reproduisent entre eux, bien que l’on essaye  d’aller parfois chercher un reproducteur dans un autre zoo, on obtient une descendance avec des maladies issues essentiellement de la consanguinité. Le cas le plus parlant est le tigre blanc. On a argumenté en disant “nous sauvons cette espèce” mais  justement cette espèce n’existe pas à l’état naturel! C’est le résultat d’une consanguinité maintenue et répétée. Ces tigres blancs connaissent par ailleurs un taux de mortalité très supérieur à la moyenne de par les maladies dont ils sont victimes.

Dérive génétique, dépression et taux de mortalité élevé chez les animaux élevés en captivité: voici le constat. Ce n’est pas à coup d’antibiotique et de barbiturique qu’ils sauveront les espèces. Par contre  ils continuent à se faire de l’argent avec l’emprisonnement d’êtres vivants.

C’est bien en s’attaquant aux causes que l’on pourra sauver les espèces:  La cupidité des chasseurs d’animaux sauvages, la destruction de l’Environnement par action directe et indirecte de l’Homme… et ce n’est pas une communication bien menée qui changera cet état de fait.

Si le sujet vous intéresse, ou vous passionne, nous vous invitons à visiter le site d’une excellente association: code-animal

Merci à eux pour leurs précieuses informations

 

mar
14

Le 11 mars, en commémoration du triste anniversaire de l’accident nucléaire de Fukushima, les anti nucléaires s’étaient rassemblés dans la vallée du Rhône.  Pas de hasard, c’est la région la plus nucléarisée d’Europe!

C’était beau de voir toutes ces personnes, pour certaines ayant traversées la France, venant de Belgique, d’Allemagne, de Suisse pour former cette grande chaîne humaine. La prochaine fois, car malheureusement il risque d’y avoir une prochaine fois, il ne faudra pas 60 000 personnes mais le double, le triple,  pour qu’enfin les politiques bougent et sortent de ce gouffre écologique et économique, épée de Damoclès sur la tête de toute espèce vivant sur Terre. On compte sur vous!

Quelques portraits…

Futur liquidateur?

 

 

 

 

 

 

 

 

On ne voit pas très bien mais la chaîne porte loin!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De la jeunesse...

 

 

 

 

Des vétérans...

 

 

 

 

 

 

 

 

Fukushima plus jamais ça!

Sandra, reporter pour Sortir du nucléaire

Manifester: oui, mais en musique!

Nucléaire, quand un débat démocratique?

On s'organise dans la Mayenne: au même moment certains manifestent lorsque d'autres déboulonnent les THT

Fans d'Alan Moore, vous aurez reconnu V pour Vendetta!

mar
09

Comme pour les produits cosmétiques, les savons peuvent renfermer dans leurs bulles des ingrédients indésirables, tels que le Tétrasodium EDTA un agent de chélation dangereux pour l’Environnement; des conservateurs; du parfum riche en muscs artificiels et des colorants industriels; parfois même du Sodium Laureth sulfate, un produit éthoxylé, CAD un ingrédient dans lequel on a ajouté de l’oxyde d’éthylène, utilisé en premier lieu comme gaz moutarde. Explosif, surtout qu’il est vite absorbé et stocké dans les yeux, le cœur, le foie, les reins…

Par un procédé industriel, on a également retirer à ces savons leur glycérine, ingrédient résultant de la saponification, ce qui a pour conséquence de les rendre asséchants.

Mais aussi parce que les 3/4 des savons du commerce, même en magasins biologiques, même artisanaux, contiennent de l’huile de palme et de palmiste (huile et noyau de palme). On reconnaît facilement ces copeaux ou bondillons de savon made in China ou Indonésia car l’I.N.C.I de ces savons commencent toujours ainsi: Sodium palmate suivi de Sodium palm kernelate. Comment de tels ingrédients ont pu être labellisés? Mystère… Cette utilisation est surtout l’apanage des procédés industriels: on mélange ces copeaux de savons avec quelques huiles et parfums et hop, dès le lendemain on a de beaux savons blancs et lisses prêts à vendre et estampillés bio. C’est beau le progrès!

Mais le savon dit artisanal peut utiliser un procédé industriel!

Si les artisans savonniers utilisent la méthode à froid, ils peuvent aussi incorporés à leurs savons de l’huile de palme. En effet c’est une matière très bon marché et qu’elle dévaste ou non la Terre (voir Une bouteille à la mer n° 10), qu’importe puisqu’elle diminue le prix de revient du savon!

En ayant assez de voir ce galvaudage , nous avons décidé de réagir en créant l’atelier savon sans huile de palme et, bien entendu, sans ingrédients beurk beurk!

 

mar
08

…en toute légalité! En effet c’est une décision prise par le ministère de la Santé, oui vous avez bien lu: de la Santé. On devrait plutôt l’appeler ministère de la Maladie, déjà que leur système faisait marcher à bloc les labos pharmaceutiques.

Le Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de France (CSHPF) avait déjà transposé de façon toute personnelle la directive européenne 98/83 en rendant les normes autorisées bien supérieures à la normale.  Ce n’était sans doute pas assez puisque aujourd’hui les taux acceptables ont été multipliés par 5. Sûr que nous n’aurons pas de septoriose, ou fonte des semis, mais bien une fonte du système immunitaire…

Si vous voulez plus de détails, nous vous invitons à visiter le site de l’association Générations futures.

fév
28

Une chaîne humaine pour quoi? Pour manifester contre le nucléaire et pour le développement des énergies renouvelables! Le petit spot du réseau Sortir du Nucléaire est visible ici.

Il y aura des départs de Tours. Pour les infos et les inscriptions contactez cette personne: jeanclaude.bragoulet@wanadoo.fr


 

jan
09

Pourquoi continuer à soutenir EDF et la filière nucléaire lorsque l’on peut changer, en toute simplicité et en payant moins cher, pour un fournisseur qui développe les autres énergies ? Hydraulique (pas le top mais moins dangereux que le nucléaire), éoliennes, solaires… C’est ce que proposent aujourd’hui plusieurs fournisseurs d’électricité. Vous trouverez un comparatif sur le site ci-dessous et ne vous inquiétez pas des formalités, elles sont très simples et sans contraintes !

Vous pouvez appeler pour savoir quelle est la proportion d’hydraulique dans les offres 100% vertes. Lisez bien les encarts car, par exemple, vous pouvez réduire votre consommation de 20% chez Planète OUI…

Le top du top? ENERCOOP mais leurs tarifs restent élevés pour les petits budgets…

http://www.fournisseurs-electricite.com/

Bref en 2012, n’hésitez plus à changer de fournisseur; c’est aussi une façon de dire NON au nucléaire !

 

déc
09

Contre ce droit inaliénable de ressemer une partie de leur propre récolte, les paysans devront désormais payer une taxe aux semenciers. C’est ce qu’ont décidé les députés le 28 novembre dernier.

Cette loi s’attaque à une liberté fondamentale: celle de l’autonomie alimentaire.

La main mise sur le vivant s’accélère partout dans le monde et nos démocraties ne nous protègent pas des dictatures des lobbys en tout genre.

Alors contre cette dictature: NON!


“Contrôlez le pétrole, et vous contrôlez des nations entières; contrôlez le système alimentaire, et vous contrôlez les populations.»

Henry Kissinger